Pages

mardi 9 septembre 2008

OpenToJob.com : baromètre social permanent et gratuit pour tous


Le site OpenToJob.com a été lancé courant août 2008. Il se veut être révolutionnaire en proposant une plateforme communautaire allant dans le sens de la transparence et de l'échange. Une autre manière de recruter de nouveaux collaborateurs sur le Net ou de trouver "THE" entreprise pour les candidats ? 

Thomas Gadenne, vous venez de lancer OpenToJob.com, quelle est l'idée principale derrière ce site ?

Permettre à tout le monde d’avoir accès à des informations fiables sur les entreprises publiques et privées. On passe la moitié de notre vie à travailler et lorsqu’on y réfléchit bien, on choisit souvent un poste avec au final peu de renseignements. 

Selon moi, les sources d’information pour mieux connaître une société sont au nombre de trois :

1° Le site Internet d’une société (souvent trop institutionnel, voir aseptisé)
2° Le bilan financier (ne renseigne que sur la solvabilité d’une société)
3° Le réseau/le bouche à oreille
 
Après réflexion, j’ai eu l’idée de créer OpenToJob.com afin de réunir le maximum d’informations en permettant simultanément aux sociétés et  aux salariés de s’exprimer librement. Il aide les salariés à trouver un équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée grâce à leurs évaluations. 
 
Les services RH s’en servent eux, pour mieux identifier les axes d’amélioration afin d’y remédier.

Plus vite les salariés s’inscriront, plus vite des changements s’effectueront dans les sociétés. D’où l’intérêt de tous de venir en masse sur OpenToJob.com.

Qu'apportez-vous de plus par rapport aux autres sites de notation ? Pour les entreprises ? Pour les candidats à l'emploi ?

OpenToJob.com n’apporte rien de plus que les sites de notation pour la simple raison qu’il n’en n’est pas un.
 

Un site de notation permet de noter les entreprises, c’est grosso modo un défouloir, un endroit où les gens ont plutôt tendance à se « lâcher » et à évaluer leur employeur en quelques secondes. Il n’y a aucune valeur ajoutée : ni pour les salariés, ni pour les entreprises. Il existe quelques sites de notation en Europe qui ont rencontrés plus ou moins de succès.

OpenToJob est une plateforme communautaire qui fournit gratuitement un baromètre social à tous ceux qui souhaitent s’informer : salariés, étudiants, demandeurs d’emploi, services RH.
En plus de cette fonctionnalité, l’accès au site permet d’utiliser, via l’outil Coaching, le 1er moteur de recherche social mondial : vous pouvez rechercher une entreprise en intégrant vos propres critères : l’ambiance, le niveau de formation, la citoyenneté de la société etc …
 
Vous avez également accès aux offres d’emploi fournies par les sociétés et aux fiches signalétiques des entreprises communiquant sur leurs valeurs, leur vision, les avantages à travailler chez eux, des vidéos pour découvrir ses salariés.
 
OpenToJob a un objectif ambitieux : aider simultanément les salariés et les entreprises à mieux se comprendre afin d’évoluer ensemble et non les uns contre les autres. Dans le monde dans lequel nous vivons, c’est un pari audacieux mais qui répond à des vrais besoins.
Pour les entreprises, les quatre intérêts majeurs sont :
  1. D’aider les entreprises à conserver ses salariés (en utilisant leurs recommandations).
  2. Favoriser le recrutement de futurs collaborateurs via une transparence accrue.
  3. Leur permettre de communiquer leur valeur, vision, stratégie...se vendre autrement.
  4. Leur faciliter la maîtrise de la marque employeur sur Internet.
Pour les candidats à l’emploi, OpenToJob fournit des informations sociales et professionnelles provenant des entreprises mais croisées à celles de leurs salariés : le risque d’erreur est donc amoindri par le recoupement de ces deux sources d’information. Et si un salarié est plus heureux dans son emploi, il risque également d’être plus productif : tout le monde s’y retrouve !

Combien d'entreprises ont décidé de jouer le jeu de la transparence ? Des exemples ?

Dans un premier temps, seules les entreprises qui sont sensibles au bien-être de leurs salariés s’inscriront sur OpenToJob. 

Nul doute que ceux qui investissent pour essayer de prendre en compte les souhaits de leurs collaborateurs seront sensibilisés à cet outil.
Depuis le lancement officiel qui date de fin août, de nombreuses entreprises se sont manifestées : PME, PMI, professions libérales. 

C’est très encourageant pour la suite car OpenToJob répond à un besoin des entreprises publiques et privées. Je suis également en contact avec les services RH de grands groupes provenant d’horizons très différents comme l’électronique, l’agro-alimentaire, la grande distribution…. 

Cela prend plus de temps car il y a, dans ces sociétés, de  nombreux intervenants : direction, RH, communication etc …

Quelles sont les pratiques gagnantes, déjà identifiées, pour réussir sur OpenToJob ? Pour les entreprises ? Pour les candidats ?

Pour une entreprise, il suffit juste de s’inscrire gratuitement, c’est tout. Après avoir vérifié que ce sont bien les dirigeants de la société concernée, l’entreprise bénéficie alors de trois services gratuits : un baromètre social permanent (qui provient des évaluations mensuelles de leurs  salariés), les commentaires des salariés (tous les propos sont vérifiés afin qu’ils soient conformes à la loi : pas de langage grossier, pas de propos racistes, anonymat complet….).Le dernier service leur permet de remplir leur « fiche identitaire » : adresse, téléphone…

D’autres services payants offrent plus de fonctionnalités afin de recruter de futurs collaborateurs, de mieux se vendre ou de favoriser le « Team building » interne.
Pour les candidats : deux étapes : l’inscription puis les évaluations (avec ajouts de commentaires possibles). 

En effet, si en plus des informations provenant des entreprises et des salariés s’ajoutent leurs commentaires, OpenToJob verra sa base de renseignements enrichie. Donc plus attractive à un plus grand nombre.
  
Un dernier mot concernant OpenToJob ?

OpenToJob souhaite devenir la référence mondiale de l’information sociale des entreprises publiques et privées. Afin d’atteindre cet objectif, il faut que le plus grand nombre de salariés et d’entreprises viennent s’inscrire. Plus vous serez nombreux et plus l’impact sera important dans votre quotidien. 

En effet, les résultats étant visibles de tous, je vois mal une entreprise ne rien mettre en place pour corriger un dysfonctionnement si 80% de ses salariés ont souligné ce problème. Il ne révolutionne pas le système dans lequel nous évoluons tous. Il participe, à son niveau, à améliorer notre quotidien, à proposer des pistes d’amélioration.


Aucun commentaire: