Pages

dimanche 12 octobre 2008

Interview de Vincent Favrie

Après Vanina Delobelle, Stephanie Booth et Fadhila Brahimi, c'est au tour de Vincent Favrie de répondre à quelques questions de Doppelganger. Vincent a récemment participé au salon VAD Expo, dans le cadre d'un plateau télé sur l'identité numérique et le e-recrutement. Il y apportait son témoignage en tant que grand utilisateur des réseaux sociaux (notamment pour trouver un job).

Qui êtes vous ?
Vincent Favrie, consultant web marketing dans l'agence lilloise YouzWeb.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?
J'ai eu une première expérience du Web au niveau purement technique en tant que chef de projet. Puis j'ai décidé de reprendre mes études pour avoir une approche plus cliente. J'ai donc intégré le Mastère Spécialisé en Marketing Direct et Commerce Electronique de l'ESC Lille. C'est là que j'ai connu Brigitt (il s'agit de Brigitt Albretch, qui a animé le plateau-télé à VAD Expo) mais surtout toute l'approche identité numérique, réseaux sociaux et e-reputation. C'est d'ailleurs grâce à mon tout nouveau réseau que j'ai réussi à trouver un stage à La Redoute et maintenant mon poste chez YouzWeb et ainsi valider ma nouvelle compétence dans les métiers du Web.

Comment gérez-vous votre identité numérique ?
Deux axes : 1er axe -> surveillance ; 2ème axe -> actif. Effectivement, j'ai mis en place un
certain nombre de flux RSS me permettant de surveiller mon e-reputation sur les moteurs principaux moteurs de recherche. Je suis aussi présent sur un certain nombre de réseaux sociaux professionnel et personnel me permettant d'être visible.

Quelle place accordez-vous à votre réputation numérique ?
Pour moi, la réputation numérique est très importante et en même temps complexe à gérer. Nos générations sont nées dans un monde réel et donc habituées à ses codes. Aujourd'hui nous découvrons Internet et essayons d'y transposer ces codes et d'en créer de nouveaux. Le souci c'est que les outils et les réseaux se développent très vite. A une telle vitesse que nous n'avons pas le temps d'appréhender leurs puissances et leurs possibilités. C'est pourquoi le jeu de l'identité numérique est très dangereux et que nous risquons à tout moment de perdre le contrôle de notre e-reputation.

Une chose à ne pas faire sur le web ?
Je pense que sur Internet il faut s'interdire tout coup de gueule et prise de position à chaud.
Toutes expressions que nous pouvons oublier le lendemain mais que les index de Google n'oublieront pas … eux. Car aujourd'hui nous ne sommes plus dans une logique de « faire de la place », mais de « créer de la place ». Donc ce qui rentre dans un index n'en sortira que par
législations et on ne peut pas dire aujourd'hui que la législation sur le sujet soit très protectrice.

Et une à faire absolument ?
Tout dépend des objectifs de chacun. Mais ceux qui veulent une e-existance doivent avant tout créer des comptes sur les principaux réseaux sociaux. Ensuite ils doivent être actifs sur les différents hubs, communautés et autres groupes.

Un dernier mot ?
Il y a beaucoup de choses à dire sur le sujet. En particulier que c'est vraiment un jeu dangereux. Mais c'est un jeu très plaisant et on y prend vite goût.

Aucun commentaire: