Pages

samedi 3 novembre 2012

Vers une HybridGen ?

Le groupe Facebook #SlashGen lancé par @PPC réunit déjà, aujourd'hui, près de 180 membres ! Existerait-il un point de convergence avec la #FluxGen et la #StartGen ?


Question #1 - Semble-t-il être vieux jeu de faire l'impasse sur ses autres talents, ses autres passions ?

Question #2 - Est-il possible de faire un cumul et d'avoir une représentation d'ensemble des personnes ?

Question #3 - Finalement, les modèles de développement de carrières pourraient-ils jouer la carte de la simultanéité plutôt que celle de la linéarité ?

Les personnes disposant d'un profil #SlashGen vous répondront certainement par OUI aux trois questions ci-dessus.

Slashers, par nécessité ou par choix délibéré ? Cela ouvre une autre conversation qu'il serait intéressant d'adresser ultérieurement.

Pour ceux étant intéressés par ces challenges, rejoignez le groupe Facebook dédié, en cliquant ici.

Premières discussions autour de la #SlashGen 


@HeyMarci (Marci Alboher), anciennement chroniqueuse pour le New York Times et vice-présidente de Encore.org, avait écrit un livre intitulé "One person / Multiple Careers" en 2007. Soit, la perception d'une tendance réelle, celle de l'expression de ses différentes facettes professionnelles. En exemple, elle cite même Léonard de Vinci comme ayant été l'un des slasheurs les plus actifs de son époque.

Pourquoi le développement de la culture slash, selon elle ?
  • la virtualisation du travail, l'impact positif des nouvelles technologies et la possibilité de travailler à distance
  • la création, in fine, de plusieurs flux de revenus
  • la plus grande longévité moyenne des personnes
  • la recherche de l'épanouissement et du sens
Slashies, Slash/Slashers... les appelations sont nombreuses comme le témoigne cet article du Standard.co.uk. Selon la structure 'The Future Laboratory', cette tendance est loin d'être éphémère.

Dans "L'Homme aux deux cerveaux", Daniel Pink faisait référence à l'urgence d'explorer la partie droite, pour des enjeux de compétitivité mais d'épanouissement également. Les éléments reliés à la créativité, à la synthèse de plusieurs concepts, au jeu, à l'humour, au sens, aux émotions et d'autres encore, sont moins automatisables à grande échelle.

Le travail de masse, la standardisation et l'organisation scientifique du travail, ainsi que la valorisation des approches linéaires, rationnelles (cerveau gauche), ne crée-t-elle pas l'envie de slasher en explorant ses facettes créatives ?


Slashies, Slash/Slashers... et Proteus. Oui. Proteus, le Dieu grec, qui avait le don de voir l'avenir et de se métamorphoser., d'où le concept de 'Protean Careers'.

Jay Block (auteur d'un best-seller et coach carrière), dans ses préconisations, mentionne l'idée selon laquelle il est essentiel de ne pas mettre les oeufs dans le même panier. Et c'est ici que la notion de slash apparaît; avec le portefeuille de compétences servant de focus et d'appui pour explorer les différentes combinaisons, les slashs possibles.

Qu'entendre par HybridGen ?

Les modèles de convergence à l'oeuvre sont repérables. Nous avons celui des smartphones par exemple, où plusieurs possibilités de fonctionnalités et d'usages sont possibles. Avec la sortie de son Galaxy Note, Samsung a même créé le premier modèle de "Phablet"; soit un mix de 'Phone' et de 'Tablet', la création d'opportunités nouvelles.

Pour notre cas de la #SlashGen, une convergence est également possible. Le slash représenterait un (fort) aspect parmi d'autres.

Début 2012, Damien Joliot (@RessHum) partageait un lien vers un article du magazine FastCompany. Il s'agissait d'une conversation lancée par Robert Safian autour de la Generation Flux avec une définition précise du concept et quelques profils de personne pour illustrer les propos. Vous avez, d'ailleurs, la possibilité de suivre le tout sur Twitter via le hashtag #GenFlux.


L'idée du Flux est centrée sur l'accoutumance au chaos et à la capacité à se renouveler. Tout comme pour le Slash, le Flux est un état d'esprit à part entière et s'organise cette fois-ci autour de la soif d'apprentissage.

Il s'agit de l''urgence de moniter les tendances émergentes et d'acquérir les compétences nécessaires pour faire face aux problématiques à venir (tout en considérant ses valeurs et aspirations); et surtout d'opérer le décalage "suffisamment" en avance (selon le "Disrupt or be disrupted").


Comment Slash et Flux interagissent-ils ? Le slash se nourrit du flux.



Si l'on part du principe que les slashers disposent d'un profil Slash, tout ne reste pour autant immobile. Devant des contraintes de temps et de finances par exemple, on peut être amenés à slasher autrement, à carrément pivoter pour continuer à vivre selon l'idée de la simultanéité. Le profil Slash est évolutif, et un état d'esprit "Flux" permet d'aller dans le sens de la curiosité, de l'agilité, de l'ouverture d'esprit, de la flexibilité, du renouvellement.

Slash. Flux. Et Start !

(photo: couverture du livre "The Character-based leader")

La notion de leadership est abordable de manière très intéressante, surtout avec l'essor du blogging et des médias sociaux. Il est possible de voir sa voix amplifiée et de se connecter à des personnes partageant un objectif précis, une destination commune.

Le lancement du groupe Facebook #SlashGen en est un exemple concret. Si les influenceurs sont souvent plus ou moins mis en avant, les instigateurs (qui deviennent influenceurs de par leurs choix) ont le mérite de démarrer des mouvements signifiants. Tout cela réside dans l'idée d'être force d'initiative, de ne pas uniquement et systématiquement être dans l'attente d'instructions pour agir.

Le Lead Change Group a récemment publié un ouvrage collectif intitulé "The Character-Based Leader" (Instigating a leadership revolution... one person at a time). Le but du livre est d'aller dans le sens d'une forme de leadership, indépendante des intitulés de poste et des titres prestigieux. Chacun peut être leader (à son niveau), et là il serait d'un choix à opérer. Face à un gap identifié, va-t-on choisir l'inaction ou bien la prise d'initiative ? Seth Godin appelerait ceci être remarquable, être un Linchpin.

Le côté "Start" vient nourrir le positionnement, l'effort de créativité et la posture dans l'exécution de ses activités Slash. Le Start est alimentée par le travail d'observation, de monitoring du Flux, en aidant à identifier les zones nécessitant des prises d'initiative.

Si nous faisons un récapitulatif :

SLASH = Cumul d'activités, de facettes
FLUX = Flexibilité, changement et acquisition continue de nouvelles compétences
START = Démarrage, prise d'initiative et leadership

Un profil HybridGen serait un macro-profil, un mélange de 3 micro-profils s'appuyant sur des dynamiques Slash, Flux & Start.

Aucun commentaire: