Pages

mercredi 12 novembre 2008

Interview de Benjamin Lalanne

Benjamin Lalanne est aujourd'hui développeur Moyen-Orient pour le Groupe Arsaudi. Il partage avec nous, les retours positifs de son blog sur le plan professionnel.

1. Vous venez d'obtenir un poste de développeur Moyen-Orient, en grande partie, grâce à votre blog. Aviez-vous une stratégie bien ficelée dès les départ ? Si oui, quelle était-elle ?
J'ai créé le blog en juillet 2007, avec une approche 100% professionnelle. Il portait exclusivement sur les questions internationales, dans les domaines économique et géopolitique. Mais je me suis rapidement rendu compte que la valeur ajoutée que je pouvais y apporter était ailleurs. C'est pourquoi j'ai adopté un angle d'analyse différent au mois de janvier 2008, en cherchant à vulgariser mes analyses pour les rendre directement "utilisables"  par des décideurs d'entreprises.

En effet, je suis persuadé que certains dirigeants d'entreprise n'ont ni le temps, ni les outils pour prendre en considération la question de la géopolitique dans le pilotage de leur activité. C'est encore plus vrai pour les patrons de PME, et cela est pertinent lorsque leurs affaires les conduisent à l'international. 

On se trouve donc dans une situation paradoxale, qui place les acteurs économiques les plus concernés dans l'ignorance la plus totale alors que ce sont eux qui en ont le plus besoin. A la différence des grands groupes qui ont une notoriété et un pouvoir (lobbying...) important sur les décisions politiques prises dans les pays où ils sont présents, les petites structures évoluent dans un environnement trop souvent flou et où la moindre décision peut remettre en question leur implantation locale. Elles ont donc, selon moi, besoin de disposer d'un "radar" leur permettant d'anticiper un changement.

2. Comment s'est opérée la connexion avec votre nouvel employeur ?
J'ai pris contact avec son directeur du développement. Je peux dire aujourd'hui que le blog a intrigué mon employeur, et qu'il a entraîné un échange portant sur sa stratégie de croissance à l'international.
Le blog a donc constitué une vitrine, mais la construction de notre collaboration s'est faite au cours de rencontres en face à face.

3. Quels ont été les succès et les difficultés en débutant l'écriture sur votre blog ?
Le blog a rencontré des échos favorables, à la fois dans mes connaissances, mais aussi auprès de lecteurs ponctuels qui revenaient régulièrement. En quelques mois, la fréquentation a atteint la barre des 20.000 visiteurs uniques, sur des sujets souvent complexes, techniques et pas forcément médiatisés. Je considère donc cela comme un succès.

4. Pouvez-vous nous donner plus de détails sur votre prochaine mission professionnelle ?
Le développement du groupe ARSAUDI au Moyen-Orient se base sur deux axes :
  • la prise et le suivi de contacts approfondis avec les clients : à la fois les groupes français qui se développent au moyen-orient et qui cherchent un appui sur le terrain, et les entreprises étrangères désireuses de s'implanter à long terme sur ce territoire
  • le recrutement et le management des collaborateurs : grâce à une structure basée en France et orientée "chasse", nous mettons rapidement à disposition les compétences et profils à la hauteur des besoins de nos clients.

2 commentaires:

fbrahimi a dit…

A la fois un bel exemple pour illustrer la question récurrente "quoi sert un blog ?" + comment orienter son blog pour une utilisation ciblée et puis le thème que j'affectionne la géopolitique. Oui effectivement, un facteur que peu de chefs d'entreprise prennent en compte faute de temps, d'ignorance ...

Anonyme a dit…

Bonjour "fbrahimi",

Tu as raison, la géopolitique est "un facteur que peu de chefs d'entreprise prennent en compte faute de temps, d'ignorance".

En revanche, utiliser la géopolitique comme un des outils pour piloter le développement de sa société est quelque chose que beaucoup de chefs d'entreprise font de façon + ou - consciente, en se basant sur les informations qui paraissent dans les médias. Le problème vient du fait que ces informations sont trop souvent incomplètes, imprécises et même fausses.

Il faut donc intégrer une double compétence gestion d'entreprise ET environnement géopolitique, une sorte de global/local adapté aux différentes géographies de l'entreprise.

Benjamin Lalanne